Les plus beaux noms de Dieu

Les plus beaux noms de Dieu

Tradition musulmane  

La tradition musulmane attribue généralement 99 noms à Dieu. Ce chiffre est fondé sur un hadith du Prophète rapporté par Abu Hurayra :

« Certes Dieu a 99 noms, cent moins un. Quiconque les énumère entrera dans le Paradis ; Il est le singulier (witr) qui aime qu’on énumère Ses noms un à un. » (Bukhari)

Dis : « Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l´appelez, Il a les plus beaux noms. » Sourate Al-Araf 17.110

   Ce n’est pas pour cela que selon l’Islam, il n’y pas d’autres noms donnés à Dieu. D’ailleurs, il y a plusieurs listes de noms et dans les 99 noms de Dieu les plus répandus, 21 d’entre eux ne se trouvent ni dans le Coran, ni dans la Sunnah 1https://fr.wikipedia.org/wiki/Noms_de_Dieu_en_islam#Doivent_.C3.AAtre_cit.C3.A9s_dans_le_Coran_ou_la_Sunnah. Mais là n’est pas le sujet.

   Pour ceux qui sont disciples de Jésus, ils savent que le nombre de noms donné à Dieu n’est pas important et que le fait de les énumérer ne les sauvera pas mais que les réciter les encourage dans leur foi et leur rappelle qui est Dieu.

   Les noms de Dieu selon l’Islam

   Ce que l’on peut ajouter, c’est que les 99 noms de Dieu selon la tradition musulmane ne s’opposent pas à ce qui se trouvait déjà dans la Torah, le Zabur et l’Injil (Bible). Pour chaque nom de Dieu, on peut citer un ou plusieurs versets bibliques. Par exemple :

93. An-Nuuru – La lumière : « Le Seigneur, mon Dieu, éclaire mes ténèbres. » Zabur 18.29

94. Al-Haadi – Le guide : « Car tu es mon roc, ma forteresse ; à cause de ton nom tu me conduiras, tu me dirigeras. » Zabur 31.4

   Je veux vous présenter des noms de Dieu qu’on retrouve dans la Bible. Ils n’ont pas une origine arabe mais hébraïque. Chacun des ces noms décrit une des facettes de Dieu. En voici quelques-uns :

Les noms de Dieu dans la Torah et Zabur

YHWH : « Yahvé », « Yahweh », « Jéhovah » ou plus communément « l’Eternel 2« Tunka duumante » en soninké» en français. Ce tétragramme (mot composé de quatre lettres) divin est le nom même de Dieu que les juifs ne prononcent jamais en référence au 3e commandement donné à Moïse de « ne pas utiliser le nom de Dieu en vain 3Exode 20.7 ». Quand il le lisent, ils ne le prononcent pas mais le remplace par « Adonaï ». C’est avec ce nom que Dieu s’est présenté à Moïse.

« Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle « je suis » m’a envoyé vers vous. » Exode 3.14

« Alla daali Muusa da : N ga ni ke be, n ni ken ya. An gaa fo be koono Banisirayilaganko da ni ya :  « n ni ke be yi » yan da in xayi katta axa yi. » Bakke 3.14

Adonaï : « Seigneur ».

« Moïse dit à l’Eternel : Ah ! Seigneur, je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur; car j’ai la bouche et la langue embarrassées. » Exode 4.10

« Muusa jaabi Tunka duumanten da : « Ah ! N Kama, yanpa in maxa. Nke ra nta sefene. Gelli in gaa leminaaxun ŋa, n ra nta sefene sefe moxo sire yi, ken xa ma faraaxi hari in do anke sefanlenmaaxu noxon ŋa. N neenen xalasinte fe. » Bakke 4.10

Elohim : « Dieu ». C’est le nom de Dieu le plus fréquemment utilisé dans la Bible.

« Puis Dieu dit : faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » Genèse 1.26

« Saage Alla daali : « Seren nan tage o yinme sawuran do o xawaaran ŋa, a na jin ɲexon mara, na kanmun yeliŋun mara, na daabanun mara, na ɲiiɲen kanma su mara, a do fo wo fo ga ni ɲiiɲedufo yi ! » Jopaye 1.26

El-Shaddaï : « Dieu Tout-Puissant ».

« Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Eternel apparut à Abram, et lui dit : Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. » Genèse 17.1

« Biraama wuyin gaa tankabe do siino kabi, Tunka duumanten bange a da nan ti : « Nke ya ni Alla Raniyaanan ŋa, an bireyen ɲa do in batte, an na ɲa seri tinmante yi. » Jopaye 17.1

El-Elyon : « Dieu très-haut ».

« Béni soit le Dieu Très-Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! » Genèse 14.20

« Bareken wa Alla da, Alla wuruginte, Alla ke be ga da an xonnon kini an ŋa. » Jopaye 14.20

El-Gibbor : « Dieu puissant », « Dieu héros ».

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Esaïe 9.6

El-Olam : « Dieu d’éternité »

« Abraham planta des tamaris à Beer-Schéba ; et là il invoqua le nom de l’Eternel, Dieu d’éternité. » Exode 21.33

« Ibirahiima xa da yitten lori Beeri-seba.Non ŋa, a da Alla duumanten xiri ti i toxo Tunka duumante. » Jopaye 21.33

El-Roï : « Dieu qui voit ».

« Agar se demandait : « Ai-je réellement vu celui qui me voit ? » et elle donna ce nom au Seigneur qui lui avait parlé : tu es El-Roï, le Dieu qui me voit. » » Genèse 16.13

« Tunka duumanten be ga sefe Haajara da, Haajara da a toxon xiri Alla warindaana, baawo a ti : « Tonŋun tonŋu, xoyi inke ra wa Alla walla na in biranten toxo ? » » Jopaye 16.13

Jéhovah-Jiré : « L’Éternel pourvoira ».

« Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova-Jiré. C’est pourquoi l’on dit aujourd’hui: A la montagne de l’Eternel il sera pourvu. » Genèse 22.14

Jéhovah-Rapha : « L’Éternel qui guérit. »

« Il dit : si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens ; car je suis l’Eternel qui te guérit. » Exode 15.26

« Ken falle Tunka duumanten ti : « An ga na Tunka duumanten xannen terinka siri, ken ga na an Alla, nan teleŋo a da, na an toron sigindi a ɲaamarindun wure, na a sariyanun su sigindi, an wa kisiini in ga da wattu beenu su xenundi Misiranko yi. Baawo inke ya ni Tunka duumanten ŋa, n ra gaa an sahandini.» » Bakke 15.26

Jéhovah-Rohi : « L’Éternel mon berger ».

« L’Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien » Psaume 23.1

« Tunkan ya ni in nagaanan ŋa, fo wo fo nta lonkono in ŋa. » Jaburu 23.1

Jéhovah-Sabaoth : « L’Éternel des Armées ».

« Chaque année, cet homme montait de sa ville à Silo, pour se prosterner devant l’Eternel des armées et pour lui offrir des sacrifices. » 1 Samuel 1.3

« Ke yugo ɲi gilli i deben ŋa siine wo siine yi katta Silo, kuudo nan bati Tunka duumanten da, tagefoonun su Kama, nan xurusindi xa. » 1 Samuyeli 1.3

Jéhovah-Shalom : « L’Éternel ma paix ». 

« Et l’Eternel lui dit : Sois en paix, ne crains point, tu ne mourras pas. Gédéon bâtit là un autel à l’Eternel, et lui donna pour nom l’Eternel paix. » Juges 6.23-24

« Tunka duumanten ti a da : kisiyen wa da an ŋa, maxa kanu fo wo fo yi, an nta kalla. ken noqunne yi, Gedewooni da betika taga Tunka duumanten da na a xiri « Tunka duumanten na kisiyen ya ». » Kiitaano 6.23-24

Jéhovah-Shamma : « L’Éternel est ici ».

« Et, dès ce jour, le nom de la ville sera: l’Eternel est ici. » Ezéchiel 48.35

   Et voilà, on vient de voir les noms de Dieu qui se retrouvent dans la Torah et le Zabur. Ils sont beaux et nous rappellent qui est véritablement Dieu.

Des questions ? Contactez-moi yahyadukure@gmail.com

References   [ + ]