Comment être sûr de son salut ?

Peut-on être sûr de son salut ?

   D’un point de vue humain, il était radicalement impossible que j’accepte Jésus-Christ, Issa Al-Masih comme mon Sauveur, que je devienne un de ses disciples et que je sois certain de mon salut (d’aller au Paradis).

   En effet, depuis ma plus tendre enfance, je suis allé à l’école coranique du village. J’y ai été formé pendant six ans et j’y ai réussi brillamment ces premières études. Après cela, ma famille a déménagé et j’ai suivi les cours d’une autre école coranique pendant trois ans.

   Voici quelques exemples de mes succès dans cette nouvelle école : en 1987, j’ai été choisi pour représenter ma ville à la compétition de récitation du Coran, et j’ai terminé premier ! En 1988, j’ai remporté la compétition de calligraphie islamique, autrement dit de l’art d’écrire en délicates lettres arabes. Au même moment, mon équipe et moi avons aussi remporté le titre de champions de talents oratoires, qui consiste à prêcher brillamment sur l’islam et à chercher à enseigner l’islam à des non-musulmans.

J’étais résolu à être un remarquable érudit et un enseignant missionnaire islamique

   J’ai ensuite poursuivi mes études dans un Institut d’apprentissage islamique supérieur qui forme les professeurs de religion islamique de notre ville. En tant qu’étudiants musulmans, nous étions sûrs que l’islam était la seule religion qui soit juste, car il est écrit dans le Coran : « Selon Allah, la seule vraie religion est l’islam. » Notre grande mission consistait donc à essayer d’attirer ceux qui n’avaient pas encore adhéré à l’islam.

  Selon cette école supérieure, notre devoir consistait à donner des explications convaincantes sur l’islam aux non-musulmans. À l’institut islamique, j’avais appris que longtemps auparavant, il y avait eu des croisades, c’est-à-dire des guerres entre les chrétiens et les musulmans, et que c’étaient ces derniers qui avaient gagné. Pour moi, c’était le signe que l’islam était la vraie religion. En effet, selon les ecclésiastiques et les professeurs islamiques, Dieu était du côté de l’islam, qui ne pouvait donc que remporter les combats !

Un zèle missionnaire incomparable pour propager l’islam !

   J’ai été encore plus convaincu par le verset du Coran suivant : « Vraiment, la seule vraie religion qui est du côté de Dieu est l’islam » et je me suis senti poussé à chercher ceux qui ne connaissaient pas encore cette religion. Dans ma ville, il y avait un certain groupe qui n’avait pas encore adhéré à l’islam. J’avais vraiment envie d’aller leur prêcher ma foi ! D’après moi, leur religion était fausse : ils avaient donc grand besoin d’un messager de l’islam.

   Néanmoins, je les ai abordés avec une grande prudence, car je savais qu’ils aimaient manger du porc. Or, selon l’enseignement de l’islam, cette viande est impure et considérée comme extrêmement souillée. Si on la touche, pour se purifier de sa souillure, on doit s’enduire sept fois de boue ou d’argile, puis se rincer sept fois à l’eau claire. C’est seulement à ce prix qu’on peut s’estimer « purifié ». En tant que musulman, j’évitais donc tout contact physique avec ces gens-là.

J’étais plein d’incompréhension et de préjugés envers les autres religions !

   Toutefois, je brûlais d’envie de prêcher à ceux qui m’entouraient. Je commençais généralement ainsi : « Mon ami, veux-tu entendre mon histoire ? Je voudrais te demander quelle est ta religion ? » Un jour, j’ai posé cette question à un de mes amis, et il m’a répondu : « Ma religion, c’est Jésus. »

   Ensuite, j’ai enchaîné : « Mon ami, sais-tu que le message chrétien n’était valable qu’il y a deux mille ans, à l’époque où vivait Jésus ? Depuis, il a été remplacé par une nouvelle religion et un nouveau prophète : cette religion, c’est l’islam, et ce prophète, c’est Mohamed. »

   Mais il a répliqué tranquillement : « Oh, pour moi ce n’est pas un problème qu’il s’agisse d’une nouvelle religion ou non… Car je sais que par la FOI, j’entrerai sûrement au ciel ! »

Choqué d’entendre quelqu’un qui me dit qu’il est certain d’aller au ciel

   J’ai été très choqué d’entendre ces mots, car au cours de mes dix années à l’école coranique et de mes quatre années à l’Institut d’apprentissage islamique supérieur, jamais je n’ai entendu un musulman affirmer aussi catégoriquement qu’il irait au ciel un jour ! La seule expression en vigueur est « Inch Allah », autrement dit « Si Dieu le veut… »

   Le monde est une piste de course qui va vers l’au-delà, et l’entrée au ciel dépend d’ « Inch Allah », autrement dit de la volonté de Dieu ! Comment ce disciple de Jésus pouvait-il affirmer que son entrée au ciel était certaine ? J’ai voulu le corriger en lui demandant : « Hé, frère, veux-tu dire que ton Père possède le ciel ? » Il m’a alors répondu : « Exactement. Mon Père est le propriétaire du ciel ! »

   J’ai été si choqué que subitement, la Sourate Al Ikhlas du Coran m’est venu en mémoire : « Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus » (v.3), ainsi que la Sourate Al Jinn : «  En vérité notre Seigneur – que Sa grandeur soit exaltée – ne S’est donné ni compagne, ni enfant ! » (v.3).

   Comment donc cet ami chrétien pouvait-il déclarer que Dieu était son Père ? Je lui ai demandé : « Qui est ton Dieu, et quel est son nom ? » Il m’a répondu paisiblement : « Mon Seigneur est Jésus (Issa). » À ces mots, je me suis mis en colère, car à mon avis, il était en train d’associer Allah à quelqu’un d’autre.

J’essuie des échecs en essayant de prêcher l’islam aux chrétiens « sur le terrain »

   Jusque-là, j’avais toujours appris qu’« il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah ». Comment cet ami pouvait-il prétendre que Jésus était son Dieu ? J’ai donc répliqué : « À vous votre religion, et à moi ma religion» (Sourate Al-Kafirune 109.6).

   Puis, ayant mis un terme à la discussion, je suis rentré dans mon village et j’ai repris le cours de ma vie habituelle. J’ai continué à réciter le Coran et à chercher la vérité dans mon institution islamique et en privé. Mais quand je récitais le Coran, les paroles de mon ami me revenaient sans cesse à l’esprit.

   Ce dialogue m’a poussé à chercher plus profondément la vérité sur Issa Al-Masih et sur sa véritable identité. Pourquoi les chrétiens pouvaient-ils affirmer avec assurance qu’« on peut entrer au ciel par la foi » ? J’ai cherché des livres à propos de Jésus (Issa). J’ai découvert un ouvrage intitulé « La route vers Allah ».

La fin des temps

   Ce livre expose la situation à la fin du monde. Il y aura des guerres, des famines, des tremblements de terre et du chaos partout, et beaucoup de gens seront consternés et anxieux. Dans une telle situation, une force très puissante fera irruption.

   Cet antichrist est vraiment repoussant. Il n’a apparemment qu’un œil et il est si grand et gros qu’il peut enjamber l’océan d’un seul pas. Il porte le ciel dans sa main droite et l’enfer dans sa main gauche. Il ira chercher des gens partout afin de remplir son ciel et son enfer. En fait, son ciel est un enfer où les gens seront torturés pour toujours ! Il courra de tous côtés afin de trouver des âmes pour remplir son ciel. Mais à la fin, le Sauveur, Jésus, combattra cet abject antichrist. J’ai été stupéfait de découvrir qui allait libérer le monde de la main du méchant : il s’agirait d’Issa Al-Masih (Jésus-Christ), qui allait être l’Imam Mahdii en personne !

   Issa Al-Masih (Jésus-Christ), en tant qu’Imam Mahdi, va venir pour délivrer et sauver le monde de la méchanceté ! Ces deux puissances vont s’affronter au cours d’une grande bataille ! J’ai été ébahi de ce qui s’est produit ensuite. Au cours de sa rencontre avec le méchant, Jésus dira à la terre : « Ô terre ! Ouvre-toi ! »

   Alors la terre s’ouvrira immédiatement et le méchant tombera. Il y restera englouti jusqu’à ce qu’il meure. Cela m’a amené à me poser à nouveau la question : « Comment se fait-il qu’Issa Al-Masih – Jésus – ait fini par vaincre l’antichrist ? » En effet, ce livre mentionne dans une note que cet être est la contraction de toutes les puissances démoniaques. Il conduira beaucoup de personnes en enfer au moyen de son pouvoir et de son influence.

Quel prophète peut nous sauver ?

   La question qui me revenait sans cesse en tête était : « Pourquoi est-ce Issa Al-Masih qui vaincra ces forces démoniaques ? Pourquoi pas le prophète Adam, qui a rencontré le diable personnellement ? ou les prophètes Noé, Enoch, Hud, Salith et les autres, et pourquoi pas le prophète Mohamed que j’avais l’habitude de louer, d’honorer et de prendre pour idole ? Pourquoi Jésus ? » Dans le même livre, une histoire a répondu à la question cruciale de mon âme. Après la défaite de cet être maléfique et la victoire du Maître Issa, le jour du jugement arrive.

   Ce jour-là, toutes les âmes des morts seront rassemblées dans un lieu. Ils y seront regroupés pour attendre leur tour. Un par un, ils comparaîtront devant le juste Juge qui jugera chacun d’eux. Ils s’y putréfieront à cause de la chaleur écrasante.

   Selon cet oulémaii musulman, le sol du champ est fait d’argent, et au-dessus de lui, le soleil est tout proche ! Il y fait donc une chaleur suffocante et accablante, si bien que les âmes de chaque personne fondent comme de l’eau, puis reprennent leur forme originelle. Ces pauvres âmes s’ingénient donc à chercher des défenseurs et des protecteurs, afin que leur cas puisse être jugé le plus vite possible et qu’elles soient tirées de leur fournaise.

   Elles vont trouver le prophète Adam, et elles lui crient : « Ô prophète Adam, prophète de Dieu, s’il te plaît, hâte-toi de plaider notre cause ! » Mais ce dernier répond : « Ô mon peuple, je ne peux pas défendre vos cas, car moi aussi j’ai honte. Je ne peux présenter au Juge que mon propre cas. » Ensuite, elles font appel à Noé, à Enoch, à Hud, à Saleh et aux autres prophètes pour chercher quelqu’un qui défende leur cause devant le Juge, mais aucun d’eux ne peut les aider ! Enfin, elles arrivent devant le dernier prophète, Mohamed. Elles crient : « Ô Prophète, veuille défendre notre cause, s’il te plaît ! »

Mohamed ne peut rien mais Issa est celui qui juge les âmes 

  Mohamed leur répond alors : « Ô mon peuple, je n’ai pas le droit de défendre votre cause, mais je peux intercéder pour vous ! » Mais il ne peut pas dire qui, parmi son peuple, ira au ciel ou en enfer. La décision finale est entre les mains du Juge qui jugera équitablement les âmes de tous les hommes ! J’ai été très étonné de découvrir qui était, en fait, ce Juge, frères et sœurs : Issa ! De nouveau, je me suis demandé : « Pourquoi est-ce de nouveau Issa (Jésus) qui est le Juge ? » C’est lui qui déterminera qui entrera au ciel et qui ira en enfer. J’ai continué à me poser des questions. Je voulais absolument trouver la réponse !

A la recherche de la vérité  

   J’ai ensuite commencé à pratiquer le Tahajjud (veillée nocturne) et j’ai cherché la direction d’Allah dans mes affaires. De plus, j’ai pratiqué la salât (cinq prières quotidiennes) et j’ai prié assidûment. Je ne voulais pas que le poids de mon péché soit équivalent à celui de mes bonnes œuvres, car je savais que nous ne vivons sur cette terre que pour un temps limité et qu’ensuite, nous passons l’éternité soit au ciel, soit en enfer. Notre manière de vivre aujourd’hui détermine si nous irons au ciel ou en enfer.

J’ai donc continué à prier et à observer la salât tout en cherchant des réponses et des solutions à ma question. J’ai pleuré. Mon cœur continuait à chercher la vérité sur cette question fondamentale : Quel rôle Issa, aussi appelé Al-Masih, joue-t-il dans l’accès au ciel et à l’enfer ? Pendant trois ans, cette question cruciale m’a hanté, et pendant ces années, j’ai cherché la vérité sur Issa Al-Masih. Pourquoi les chrétiens sont-ils tellement sûrs d’aller au ciel un jour PAR LA FOI ? Pourquoi affirment-ils si catégoriquement que Dieu est en Jésus-Christ ?

Mes yeux s’ouvrent à la vérité

   Peu de temps après, j’ai obtenu la réponse. Dieu a ouvert mes yeux et mon cœur sur la vérité concernant Al-Masih. Cette réponse est venue du Coran :

« (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera «Al-Masīḥ», «Issa», fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah… » Sourate Al’Imran 3.45

   Comme cette vérité essentielle est belle ! La Parole de Dieu est Jésus, le fils de Marie, qui a autorité en ce monde et dans l’au-delà. Dieu soit loué ! Je suis parvenu à la conclusion suivante : il vient pour la seconde fois, il peut vaincre le Méchant, il jugera les âmes des hommes et il déterminera qui ira au ciel et en enfer. Oui, tout est soumis à son AUTORITÉ, car Issa, le fils de Marie, est souverain sur cette terre et dans l’au-delà !

J’étudie personnellement la sainte Bible

   Je suis ensuite allé trouver mon ami, et grâce à lui, j’ai pu me procurer une Bible. J’ai entrepris de la lire, mais au début, j’ai eu peur, si bien que j’ai récité une formule rituelle islamique pour me préserver de tout mal en la lisant ! Mais dès que je l’ai ouverte, je me suis senti à l’aise et en paix. J’ai donc entrepris de lire le livre de la Genèse.

La Bible : une lecture facile

   En fait, c’était une lecture très agréable et enrichissante ! Les récits sont clairs et on passe facilement de l’un à l’autre. La chronologie est précise et ordonnée ! En réalité, le Coran n’est pas si méthodique que la Bible. Dans le Coran, l’histoire du prophète Adam est dispersée un peu partout, par petites touches (dans les Sourates des Fourmis, de la Vache, de l’Araignée et du Tonnerre). Et même dans son intégralité, l’histoire d’Adam dans le Coran n’est pas aussi complète que dans le livre biblique de la Genèse !

   J’ai continué à lire et à étudier le reste de la Bible. Toute l’histoire qu’elle contient ressemble beaucoup aux enseignements des érudits islamiques et des autres personnes influentes de l’islam qui avaient été mes professeurs. J’ai essayé de lire et de comprendre tout son contenu avec un cœur et un esprit ouverts, et finalement, Dieu a béni et récompensé ma quête. Sans aucun regret, j’ai alors choisi le Chemin, la Vérité et la Vie, Celui qui reviendra à la fin du monde.

Je décide de suivre Issa

   Finalement, en juin 1991, après m’être débattu pendant trois ans avec mes questions, après avoir lu ma Bible tout seul, Dieu m’a accordé sa paix et son salut. En même temps, j’ai découvert un chant qui m’a rappelé ma quête spirituelle. En voici les paroles :

T’es-tu préparé
À accueillir Jésus qui va revenir
Pour prendre tous ceux
Qui l’attendent vraiment ?

   Les paroles nous disent que nous devons être prêts au retour de Issa (Jésus) dans ce monde. C’est aussi ce qu’enseigne l’islam, et l’incitation à être prêts à la seconde venue du Roi est très similaire. Pendant que je pensais à ma préparation personnelle, j’ai réalisé à quel point mes péchés étaient considérables et impardonnables. Dieu m’a révélé que toutes mes fautes m’interdisaient l’entrée du ciel.

Mes péchés sont pardonnés, j’ai la vie éternelle

   À cet instant, j’ai fondu en larmes en pensant à tout ce dont j’avais rêvé. Mais simultanément, Dieu m’a montré que Jésus avait pris sur lui la punition de mes péchés – et celle de tous les êtres humains – afin que je puisse avoir la vie éternelle, comme le prophète Abraham, que Dieu avait préservé d’offrir son fils en sacrifice en lui substituant un agneau préparé par Dieu, son grand Rédempteur. Cet épisode préfigure la prophétie de Dieu pour son peuple concernant le prochain retour de Jésus-Christ. Il viendra en tant que Sauveur éternel de l’homme ainsi qu’en juste Juge !

   Une fois que j’ai cru que la punition de mes péchés avait été endurée par Dieu lui-même, au moyen de la vie parfaite, de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, j’ai eu la conviction que le Roi reviendrait pour régner sur ce monde. Et maintenant, le Roi n’est pas seulement le Juge impartial, mais aussi mon Rédempteur et mon Sauveur pour toujours ! Alléluia !

Conseil à tous les musulmans

   Je voudrais conseiller à tous mes amis bien-aimés et à tous les musulmans de renoncer à toutes leurs idées préconçues sur la Bible. Lisez-la avec un esprit ouvert, sans tenir compte des préjugés traditionnels non-fondés contre l’Injil. Alors Dieu vous accordera son cadeau le plus beau et saint ! J’aimerais conclure mon témoignage par un magnifique verset de la Bible qui a un sens très profond :

« En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. »  Éphésiens 2.8-9

Que Dieu bénisse et honore votre noble quête ! Amen.

Hamzah

i Imam Mahdi : homme appartenant à la descendance du prophète Mahomet qui est censé apporter un jour la paix sur la terre.

ii Un ouléma ou uléma est un théologien, généralement sunnite, de l’islam.